C'est à Andrew Taylor Still que l'on doit l'émergence de l’Ostéopathie en 1874. Il était médecin dans la région de Mâcon dans le Missouri. Sa pratique de médecine a pris de l’ampleur avec les guerres et les conditions rudes de son époque, causes de nombreux troubles physiques. En 1864, une épidémie de méningite cérébro-spinale a fait ravage dans le Kansas. Le docteur Still y a perdu trois de ses enfants. Il fut très affecté par cette épreuve à laquelle il n’a pas réussi a sauvé ses enfants. Convaincu que la thérapeutique de son temps était inefficace, voire même dangereuse, il a orienté sa vie de médecin vers ce qu’il appelait une «nouvelle voie» qui donnera naissance, dix ans plus tard à l’ostéopathie. C’est lorsque je me tenais là, regardant fixement trois membres de ma famille – deux de mes propres enfants et un enfant que nous avions adopté –, tous morts de la méningite cérébro-spinale que je me posai les sérieuses questions. Avec la maladie Dieu a-t-il abandonné l’homme dans un monde d’incertitude ? » Le docteur Still était bien informé des récentes découvertes médicales de son époque, mais il a voulu que cette «nouvelle voie» se démarque de la thérapeutique de son temps en revenant à la base même de la médecine et des enseignements d’Hippocrate. Still, étant croyant, avait la profonde conviction que si l’homme était capable de tomber malade, il devait sûrement avoir en lui les ressources de son traitement. Il donnait ainsi toute la place au patient et à son potentiel de guérison. Il chercha à comprendre les raisons qui faisaient que certaines personnes semblaient incapables de faire face aux agents extérieurs et intérieurs et développaient une maladie alors que d'autres ne subissaient pas la maladie. Il pressentit l’importance du rôle du sang dans la guérison et l’équilibre de l’organisme. « Trouver la santé devrait faire l'objet d'un médecin. Tout le monde peut trouver la maladie. » En juin 1874, à l’âge de 46 ans, Andrew Taylor Still présenta le résultat de ses recherches à ses confrères. Le terme Ostéopathie est utilisé pour présenter son approche de diagnostic et thérapeutique. Vers la fin du 20è siècle, le docteur Still a écrit différentes publications, il fit une importante synthèse de la nouvelle philosophie médicale qu’il nomma médecine ostéopathique. Il meurt le 12 décembre 1917 à l’âge de 89 ans. Inspiré par le travail de Still, plusieurs autres ostéopathes développèrent cette science depuis un siècle… « L’objet de mon voyage d’explorateur fut de trouver dans substances leur permettant d’agir et la manière dont elles procèdent. Si elles nous donnent la santé lorsque l’action normale prévaut, la maladie n’apparaissant que lorsqu’elles sont anormales, nous sommes exhortés à constituer une connaissance plus intime des qualités et des produits formés dans ce grand laboratoire qui mélange et qualifie chaque substance pour accomplir sa mission de force, de construction, de purification et d’action. » A. T. STILL

Témoignages

“Nous sommes 3 de la même famille à avoir eu tes traitements et nous sommes entièrement satisfaits.  Tu fais des miracles, nous te remercions infiniment.  Continue, nous ne voulons pas te perdre, nous te recommandons à d'autres gens.”

Johanne Clément

“Chaque présence et traitement me font beaucoup de bien.  J'ai souffert du bas du dos pendant plusieurs années, mais les traitements de Véronique sont merveilleux.  Merci.”

Marcel Garneau

“Avec 4 hernies discales, j'ai vu une panoplie de spécialistes sans aucun résultat.  Ils m'ont dit d'apprendre à vivre avec un mal chronique.  J'ai eu 3 traitements en ostéopathie et je peux maintenant faire des activités avec plus de souplesse et beaucoup moins de douleurs.  Améliorations notables en très peu de temps.  Merci Kairava-Véronique pour un traitement complet qui me donne enfin espoir.”

Annie Cadieux  

© 2016 par Véronique-Kairava Bilodeau

par le biais de Wix.com

Suivez-nous pour les dernières nouvelles

  • Wix Facebook page

Heures d'ouverture

Lundi: 9h - 18h

Mardi 9h - 18h

Mercredi: 9h - 13h

Jeudi: 9h - 18h

Vendredi: 9h - 18h

 

BIODYNAMIQUE CRANIOSACRALE

 

        Le modèle biodynamique débute avec la compréhension que nous sommes toujours connectés aux forces de la Santé et que c’est en reconnectant avec ces forces inhérentes que la guérison se produit.  Le mot biodynamique, comme il est spécifiquement utilisé dans le champ crânien, vient de l’embryologie expérimentale de la fin du 19e au début du 20e siècles.  Historiquement, d’un point de vue biologique et d’embryologie expérimentale, ¨biodynamique¨ signifie simplement entièreté. 

 

                                                                        « Toute vie s’exprime à travers le mouvement.  

                                               Dans le corps humain, chacune des cellules bougent subtilement ensemble

                                           en vagues rythmiques qui voyagent dans tous les systèmes fluidiques du corps. » 

                                                                                                                                  MICHAEL SHEA

 

 

Les praticiens en biodynamique ont suivis le travail de Erich Blechschmidt (1902-1992), un embryologiste holistique.  Selon Blechschmidt, chaque partie de l’embryon se développe dans le mouvement et chaque mouvement a un impact sur le développement de chaque mouvement subséquent.  Les débuts du déploiement embryologique sont de l’épigenèse et guidé par la dynamique des fluides.  Son concept est en accord avec les praticiens de biodynamique qui implorent que le Souffle de Vie génère une orientation spatiale dans l’embryon. 

 

Dans une embryologie biodynamique, la forme de l’embryon est une image visible de la totalité.  Les comportements des fluides sont les comportements du tout.  Déjà dans l’embryon, la vie s’exprimait à travers l’expansion et la contraction qui supportait la division et l’organisation cellulaire, permettant la nutrition et les changements métaboliques dans les premiers stages.  Le modèle biodynamique craniosacrale, nous met en contact avec des forces qui étaient au travail quand l’embryon se formait, et qui sont encore actives dans le maintient de nos fonctions aujourd’hui.  En d’autres mots, les forces embryogéniques deviennent les forces de guérison après la naissance. 

 

 

HISTORIQUE

 

        La fondation du modèle Biodynamique Craniosacrale (BCS) est fermement enracinée dans la philosophie et la pratique de 3 enseignants médecins ostéopathes, qui ont surgi à trois époques de la pratique générale de la médecine.  Ils sont; Andrew Taylor Still (1828-1917), William Garner Sutherland (1873-1954) et James Jealous (1943-).  La BCS est aussi influencée par le travail du Dr. Ida P. Rolf, pionnière dans la recherche sur les fascias comme étant autant un organe de forme que de fluide.

 

Suite à une révélation, le Dr. W. G. Sutherland a dédié sa vie à développer le concept crânien, appliquant les enseignements du Dr. Still au crâne.  Quand nous regardons l’inspiration du Dr. Sutherland, débutant en 1901, il a passé une bonne trentaine d’années à travailler sur l’approche biomécanique.  C’était une grande quantité de travail qui a requis des expérimentations sur lui-même et sur d’autres.  Il a ensuite évolué vers l’approche fonctionnelle dans la fin des années 1930 et 1940.  Ensuite en 1948, il a eu sa seconde réalisation majeure, celle qu’il y a autre chose à l’intérieur des fluides, qu’il n’y a pas seulement le LCR  qui fait le travail et les corrections.  Ceci s’est produit seulement par ses habiletés d’observation et d’attention.  À ce point dans sa vie, il ne lui restait plus que 6 années avant de quitter.  Il a arrêté l’évaluation des mouvements au niveau du crâne et n’appliquait plus aucune force aux lésions ostéopathiques.  Il a alors débuté l’exploration d’un toucher extrêmement léger et a utilisé toutes sortes de métaphores pour décrire une force ou une présence responsable de la guérison, situé dans les fluides du corps.  Il l’a appelé ¨Breath of Life¨ (Souffle de Vie), et sa métaphore favorite pour cette intelligence était celle d’une lumière ou d’une étincelle.  Le modèle BCS n’était pas entièrement travaillé au moment de sa mort.  En lignée, quelques ostéopathes ont continué dans ce chemin et le modèle biodynamique a évolué tranquillement jusqu’à ce qu’il commence à prendre de l’expansion au-delà des frontières de l’Ostéopathie, vers la fin des années 1990.

 

 

James S. Jealous

 

       Jealous est le troisième médecin ostéopathe enseignant, après Still et Sutherland, à offrir une base ferme dans la philosophie et la pratique de la fondation de la biodynamique en Ostéopathie dans le champ crânien.  Son modèle biodynamique a attiré de grands intérêts ainsi que de la controverse au sein de la profession.  Jealous a adapté le terme ¨biodynamique¨ de son étude de l’embryologiste allemand Erich Blechschmidt. 

 

Jealous écrit, « Le plan Original et sa fonction est dans les fluides de l’embryon (…)  La matrice Originale est une forme qui est transportée à travers le potentiel du Souffle de Vie, autour duquel les mondes moléculaires et cellulaires vont s’organiser dans leur schéma Original envoyé par le Maître Mécanique. »        

                                        Around the Edges, 1997.

 

 

L’approche biodynamique a initié de nouvelles compréhensions et est en développement continuel.